Lambeaux

avril 2021

Petits, épars. Une vie en morceaux. Mon quotidien à la bade, mes repères flous, mon centre de gravité décentré. Ils (...)

Regards II

avril 2021

Peu de temps après la publication trop rapide du précédent billet dont je ne suis pas satisfaite — comme un poids dont (...)

Regards

mars 2021

Je me balade depuis toujours sur les chemins de traverse. J’attire l’attention, je questionne, je surprends les (...)

Voyage immobile

février 2021

Ces deux dernières semaines j’ai réapprivoisé le silence et l’inactivité. J’étais en congé. Un voyage immobile salutaire (...)

Un jour de plus

janvier 2021

Nous entamons une année nouvelle. Je vous souhaite pour celle-ci le meilleur de ce que vous pouvez espérer à défaut (...)

Les mondes possibles

décembre 2020

Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. — Leibniz — 1710 La première fois que j’ai lu cette (...)

Roseau

novembre 2020

Longtemps, j’ai ployé comme un roseau au vent. Souple. Je ne sais plus. Je ne tiens plus la tempête, même la plus (...)

Pandémie

novembre 2020

La Grande Ourse a bougé. Elle est un peu plus basse, en partie cachée par la cime des haies. Le ciel d’automne est (...)

Brume

novembre 2020

Couchée tôt. Vers 20 heures. J’ai lu, sur fond de Philip Glass solo au piano, une cinquantaine de pages. L’écriture (...)

Pluie d’automne

octobre 2020

La nuit bat son plein, sombre et humide. Réveillée par le bruit des gouttes d’une pluie régulière et dense, j’écoute. (...)

Fin d’été à l’Auberge

octobre 2020

Si vous suivez ce carnet de routes, vous savez que j’écris peu. Je n’encombre pas les flux RSS, c’est le moins que (...)

Moquerie(s)

septembre 2020

Pour connaitre l’état de mon humeur, si je me moque de moi-même c’est que tout va bien, si je n’y arrive pas, attention (...)