Accueil > Voyages > Inde du sud > Inde 2018 - Les plages du Kerala

Inde 2018 - Les plages du Kerala

Du 14 au 17 Février.

Après ce bain de poussière et de pollution nous avions bien besoin d’un petit bain de mer.

Retour à la gare à 23h00, bien fatigués, pour 9h00 de train de nuit avec une correspondance à l’aube, au milieu de nulle part (Tirunelveli) dans le Tamil Nadu pour Neyyatinackara d’où nous sommes sensés rejoindre notre point de chute, Kovalam dans le Kerala.
Toujours en AC2 et AC3, mais sans pouvoir dormir vraiment car les fréquents arrêts ponctués de plafonniers à la lumière crue et de cris de livreurs de beignets et de chaî, ne sont pas propices au repos. Mais c’est très, très indien comme ambiance :)

Nous voici à la gare de Neyyatinackara un peu paumés et à 17 kms de Kovalam (ce qui représente à peu près 30 mn de route). On trouve un Tuck-Tuck et nous filons jusqu’à la Guest House Vaiga Home Stay réservée la veille.

Une jolie maison aux couleurs vives et très calme, une grande terrasse, un jardin tropical, des hôtes charmants et la plage à 10 mn à pied, il n’en fallait pas plus pour nous convaincre de rester 2 nuits en quête de repos.

Pour descendre à la plage il faut passer dans une petite rue bordée de boutiques à touristes et de centres Ayuverdiques.
On a bien ri en croisant les curistes, blancs comme linge, en peignoirs verts olive et turbans assortis qui passaient du centre de massage au centre de détention pour touristes (genre clinique suisse avec bungalows) entièrement clos de murs et exclusivement fréquenté par des caucasiens venu ici se faire papouiller et dorloter à vil prix. Ça ne respire pas la joie de vivre, c’est d’une tristesse à pleurer, mais si ça leur fait plaisir…

Sur la plage par contre, c’est bien l’Inde que l’on retrouve dans toute sa splendeur et si haute en couleurs.

De grandes barques de pêche qui attendent le bon moment pour passer la barre et rentrer ou sortir de l’eau et des pêcheurs qui ramènent à la force des bras d’immenses filets sans fin (pêche à la senne), pour un bien maigre butin.

Barque et pécheurs à Kovalam.

Thierry n’a pas résisté et a proposé un coup de main, ce qu’ils ont accepté bien volontiers. C’est aussi épuisant que ça en a l’air.

Quand les filets sont remontés c’est au tour des femmes de récupérer le poisson et de le trier après moulte discussions très animées entre les pêcheurs.
C’est une pêche collective, et je ne sais pas comment le fruit en est réparti, mais ça a l’air de se discuter fermement.

Et puis on s’est baigné !
Dans de l’eau à 29°.

Avis à la population, il est extrêmement difficile de me faire sortir d’un bain de mer à 29°.
Extrêmement. :)

Moment de pur bonheur et de détente totale.

Le soir nous sommes allés en Tuck-Tuck jusqu’a la station balnéaire de Kovalam parce qu’il n’y avait pas grand chose pour diner à coté de la Guest House.
C’est une VRAIE station balnéaire, une plage minuscule, la promenade du bord de mer, des restos, des hôtels, des boutiques, des restos, des hôtels, des boutiques, des restos… Pas grand intérêt mais nous y avons mangé le meilleur poisson (Un vivaneau rouge) au four tandori de notre séjour, tout frais péché du jour, nature, poivre et sel, un délice. Une ambiance de vacances sur la Riviera pas désagréable le temps d’une soirée (mais pas plus).

Nous avons pris un bus le lendemain en direction de Varkala, autre station balnéaire, mais là, gros coup de cœur.

C’est un endroit extrêmement paisible, avec une ambiance babas, bobos, routards, écolos pas friqués et sympas, bien agréable et surtout très reposante. Nous sommes restés 2 journées et on s’est dit qu’on reviendrait, on était bien là, sans trop savoir pourquoi, juste bien en mangeant une Dosa.

Nous avons passé un moment avec un Norvégien sosie de Roger de Moore absolument délicieux qui séjourne ici 2 fois par an depuis 40 ans.


See you next year ?
Yes !

  • Pécheurs à Kovalam
  • Aigrette
  • Barque dans la brume
  • Jungle
  • Le tri du poisson
  • Les huttes en paille pour couvrir les barques
  • Maigre pêche
  • Pécheurs à Kovalam
  • Plage de Kovalam
  • Vendeuse de fruits

Un message, un commentaire ?

Pour éviter le spam, votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée. Merci de votre compréhension.
Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.
Votre texte doit comprendre au moins 10 caractères.