Accueil > Moments > Lambeaux

Lambeaux

avril 2021

Petits, épars. Une vie en morceaux. Mon quotidien à la bade, mes repères flous, mon centre de gravité décentré.
Ils sont tous là, en vrac, ces petits bouts dispersés. Lambeaux de peau, de chair et de souvenirs emmêlés.
La tempête est passée, la fin du monde n’a pas eu lieu, il est temps de reconstruire. Rapiécer de manière acceptable et durable. Ne plus s’apitoyer.

Des questions, j’en ai à revendre. Des réponses, presque plus aucune. Je me semble être un point d’interrogation qui cherche ici, là, dans toutes les directions, dedans, dehors, au plus profond de mes entrailles, ébranlée.

C’était si confortable, ces désirs engourdis, ces petites certitudes, ces questions qu’on élude…

Je m’accroche, je me suis accrochée, à l’ouragan en personne.
Je n’ai rien vu venir, l’illusion était parfaite.
Le tsunami que j’attendais pour me réveiller balaya tout sur son passage. Charriée de vague en vague, victime consentante, bousculée volontaire, j’en voulais toujours plus, j’attendais la bascule, le pivot qui ferait s’écrouler les si hautes murailles. Ballottée, jusqu’à toucher le fond, j’ai refais surface, brassée par une lessiveuse lancée à pleine puissance.

Entre deux essorages, le calme, une berceuse, va-et-vient demi-cercle, en douceur, presque tendre.
L’accalmie n’a qu’un temps, l’agitation reprend, les remous, les secousses. Et je me précipite. Mais la tornade est loin désormais, je me suis enterré bien au fond de mon antre, elle ne m’atteindra plus.

— Crois-tu chère bécasse ? Es-tu si confiante en ta solidité et si naïve que tu te crois de taille à lui résister ? Il reste çà et là quelques brèches béantes, ne les perds pas de vue, il faudra les combler si tu veux reconstruire.

Le temps n’est pas au futur, il est au présent. Rassembler, crocheter, ficeler, tricoter, retracer les contours, creuser des fondations, redevenir roseau, ployer sans se briser. Calmer. Laisser les questions sans réponses se balader et rencontrer au hasard de quoi les rassasier. Laisser le temps gommer ou au contraire creuser.

Laisser faire, laisser faire.
De la chaleur des flammes, de la morsure du feu, lentement se détacher.